L'invocation de l'Imam après avoir dirigé la prière

Règles du forum
Chérif Muhammed Fareed Barakat, Mouqaddem de Cheikh Mohammed El Mansour El Mohieddine en Egypte, ainsi que l'imam Cheikh Mohamed el Hadi Litim, répondent à vos questions de Fiqh, par la grâce d'ALLAH le TRES HAUT. D'autres disciples de Cheikh Mohammed El Mansour El Mohieddine traduiront vos questions en Arabe et vous transmettront vos réponses traduites en Français, ceci par la grâce d'ALLAH le TRES HAUT. Louanges à ALLAH. ATTENTION ! Seuls Cheikh Muhammad Fareed Barakat et Cheikh Mohamed el Hadi Litim, par le biais des traducteurs Arabe-Français AUTORISES OFFICIELLEMENT, ont le droit de répondre aux questions sur ce forum de Fiqh. Nous vous demandons de respecter cette règle car la jurisprudence islamique ne s'improvise pas. Toute tentative de réponse par des utilisateurs non désignés ne sera pas prise en compte. Merci de votre compréhension. Cheikh Mohammed El Mansour El Mohiedine rappelle cette belle parole de l'Imam Malik (qu'Allah l'agrée): ​"​Celui qui a envie de répondre à une question​ religieuse​, qu'il place devant lui le paradis et l'enfer et qu'il imagine sa position devant ALLAH demain (le Jour du Jugement).​" [LIRE PLUS D'INFORMATION...]
Répondre
AhmedIssa
Traducteur Arabe Français - Autorisé à transmettre les réponses
Messages : 0
Enregistré le : mar. 2 mai 2017 16:39

L'invocation de l'Imam après avoir dirigé la prière

Message par AhmedIssa » mar. 9 mai 2017 01:25

Assalamou Alaikum wa rahamatullah
Ya Sidi ,
Peu t’on savoir le statut du du’a de l’Imam après la prière oblgatoire ? peu t’on savoir sur quoi repose une telle pratique dont certains disent qu’elle n’a pas de fondement ? Quel est la position de l’Ecole Malikite à ce Sujet ?.
Wa Salam ‘Alaïkoum wa Rahmatou ALLAH wa Barakatouhou

AhmedIssa
Traducteur Arabe Français - Autorisé à transmettre les réponses
Messages : 0
Enregistré le : mar. 2 mai 2017 16:39

Re: L'invocation de l'Imam après avoir dirigé la prière

Message par AhmedIssa » mar. 9 mai 2017 01:26

Au Nom d'ALLAH le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux, louange a ALLAH avant tout, louange à ALLAH après tout, louange à Allah un nombre de fois égal à celui de Ses créatures, suffisant pour avoir Son agrément, égal au poids de Son Trône et au volume de l'encre de Ses paroles.

Ô mon Dieu ! Prie sur notre seigneur Mohammed qui a ouvert ce qui était clos, et qui a clos ce qui a précédé, le soutien de la Vérité par la Vérité et le guide sur Ton droit chemin, ainsi que sur sa famille, selon sa valeur et à la mesure de son immense dignité. Et qu’Allah agrée Seïdina AHMED TIDJANI et qu’Il nous agrée par son agrément. AMINE

Wa ‘Alaïkoum assalam wa RahmatouALLAH wa Barakatouhou.

Nombreux ceux qui ont parlé au sujet de l’invocation (dou’a) après les prières prescrites, certains prétendent que c’est une innovation (bid’a) en interprétant les hadiths qui mentionnent l’invocation après la prière. Ils ont dit que le sens du mot « à la fin du chaque prière » veut dire après le tachahud et avant le salam, bien que le hadith de Muslim a clairement employé ce terme pour désigner après le Salam,

D’après Abu Hourayra, qu’Allah l’agrée, le Prophète (paix et salue sur lui) a dit : « Celui qui, après chaque prière, dit « SubhanAllah » 33fois…

De même, la légitimité de l’invocation après la prière est prouvée par le hadith de Boukhari n°805, il indique que l’élévation de la voix pour la Dou ’a après la prière est permise. Ibn Abbas (qu’Allah les agrée tous deux) a dit : « La pratique du dhikr à haute voix au moment où les gens viennent de terminer la prière prescrite se faisait du vivant du Prophète (paix et salut sur lui). »

Sachez qu’il y a une règle définie par la parole d’ALLAH le Très Haut :

« Ô vous qui croyez ! Inclinez-vous, prosternez-vous, adorez votre Seigneur, et faites le bien. Peut-être réussirez-vous ! » (Hadj ; 77)

Cette règle représente la légalité de toute pratique qui contient un bien pour les gens tant qu’il ne détruit pas un principe de la loi.

L’invocation collective d’Allah avec l’imam rentre dans le sens général du verset coranique : « Et votre Seigneur dit : « Appelez-Moi, Je vous répondrai. Ceux qui, par orgueil, se refusent à M'adorer entreront bientôt dans l'Enfer, humiliés » », la parole est destinée pour le groupe, c’est cela le principe de base.

Boukhari rapporte aussi dans le livre des invocations (au numéro 6045) le hadith unanime rapporté par Abou Hourayra (qu’Allah l’agrée) :

« Dieu le Très-Haut a des Anges qui parcourent les routes à la recherche des cercles d'évocation de Dieu. Dès qu'ils trouvent des gens en train d'évoquer Dieu honoré et glorifié, ils s'appellent les uns les autres : «Venez à l'objet de vos recherches». Ils étendent sur eux leurs ailes jusqu'au ciel inférieur. Leur Seigneur leur demande (et II sait mieux qu'eux) : « Que disent Mes esclaves ». Ils disent : « Ils Te glorifient, Te purifient, proclament Ta grandeur, Ta louange et Ta gloire ». Il dit : «Est-ce qu'ils M'ont jamais vu ?» Ils disent : «Non, par Dieu. Ils ne T'ont jamais vu». Il dit : «Que feraient-ils donc s'ils Me voyaient ? » Ils disent : « S'ils Te voyaient ils mettraient encore plus d'ardeur à T'adorer, à Te louer et à Te glorifier». Il dit : «Que demandent-ils?» Ils disent : «Ils Te demandent le Paradis». Il dit : «Est-ce qu'ils l'ont jamais vu ? » Ils disent : «Non, par Dieu. Ils ne l'ont jamais vu». Il dit : «Que serait-ce s'ils l'avaient vu?» Ils disent : «S'ils l'avaient vu, ils y tiendraient encore plus, le demanderaient avec plus de force et le désireraient avec plus d'ardeur». Il dit : «Contre quoi demandent-ils Ma protection ? » Ils disent : « Contre l'Enfer ». Il dit : « L'ont-ils jamais vu ? » Ils disent : « Non, par Dieu. Ils ne l'ont jamais vu ». Il dit : « Que serait-ce donc s'ils l'avaient vu?» Ils disent : «S'ils l'avaient vu ils le fuiraient encore plus et le craindraient davantage ». Il dit : « Je vous prends à témoins que Je les ai absous». L'un des Anges dit : « II y a parmi eux untel qui ne fait pas partie de leur cercle. Il y est seulement venu pour une affaire le concernant ». Il dit : « Ce sont des gens que lorsqu’une personne s’assoit en leur compagnie, elle ne sera pas lésée ».

Ce hadith incite clairement aux bienfaits de se rassembler pour le Dhikr et la preuve est le fait qu’à la fin les anges disent à Allah qu’Il soit Glorifié et Exalté qu’il y a parmi eux des gens qui ne font pas partie d’eux. Alors, Allah (qu’Il soit Glorifié et Exalté) leur répond :

« Ce sont des gens que lorsqu’une personne s’assoit en leur compagnie, elle ne sera pas lésée ».

La Dou ‘a fait partie du dhikr (évocation), et le hadith précise que c’est un groupe, alors la Dou ‘a des gens qui sont aussi avec l’imam et qui disent « amine » pour sa Dou ‘a rentre dans cette catégorie.

Il existe un autre argument plus solide qui est le hadith rapporté par ibn ‘Omar (qu’ALLAH l’agrée) : « C'était rare que le Messager de Dieu (paix et salut sur lui) se levât d'un cercle sans prononcer cette prière : « Seigneur Dieu ! Alloue-nous une part de Ta crainte suffisante pour que Tu T'interposes entre nous et les actes qui Te désobéissent. Alloue-nous de Ton obéissance ce qu'il faut pour que Tu nous fasses parvenir à Ton Paradis. Alloue-nous de la conviction ce qu'il faut pour que Tu nous rendes aisées les épreuves de ce monde. Seigneur Dieu ! Fais-nous jouir de notre ouïe, de notre vue et de nos forces tant que Tu nous maintiendras en vie et fais-en nos héritiers. Assure notre revanche sur nos agresseurs et donne-nous victoire sur nos ennemis. Ne fais pas que notre infortune nous frappe dans notre religion. Ne fais pas de ce bas-monde notre plus grand souci, ni le but final de notre savoir. Ne nous mets pas sous l'autorité de qui nous traite sans aucune clémence » ». (Tirmidhi)

Le mot « cercle » qui veut dire « assise » est un terme général, donc l’invocation (Dou ‘a) en groupe est une sunna prophétique pour chaque assise, et l’assise qui suit la prière fait partie d’elles parce qu’elle est un lieu d’exaucement de demandes.

Tabarani a rapporté dans Al kabir un hadith qui précise le mérite de la Dou ‘a en groupe d’après Habib ibn Maslama Al Fihriy qui rapporte que le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : « Il n'y a pas un groupe qui ne se réunit et que quelques-uns invoquent Allah et d'autres disent « Amine » sans qu'Allah n’accepte (leurs invocations). » Et cela englobe la réunion pour la Dou ‘a après la prière.

ALLAH le Très Haut a dit : « Quand tu te libères, donc, lève-toi. Et à ton Seigneur aspire » la majorité des commentateurs du coran ont interprété ce verset ainsi : « Quand tu te libères de la prière, donc, lève-toi avec la Dou ‘a à ton seigneur. »

Abou Oumâma (que Dieu l'agrée) rapporte : « On dit une fois au Messager de Dieu (paix et salue sur lui) : « Quelle est l'invocation que Dieu exauce le plus facilement ? »
Il dit : « Celle qu'on dit au dernier tiers de la nuit ou à la fin des prières obligatoires ». (Tirmidhi)

Parmi les paroles des malikites à ce sujet dans Mawahib al Jalil : « Il n’y a pas de divergence sur la légitimité de l’invocation après la prière, le Prophète (paix et salue sur lui) a dit au dernier tiers de la nuit ou à la fin des prières obligatoires. »

Dans Al Madkhal de ibn al-Hajj : « La tradition pratiquée est de ne pas délaisser l’évocation et la Dou ‘a après la prière. »

Ibn ‘Arafa aussi a autorisé la Dou ‘a après la prière et a rejeté la polémique au sujet de son caractère déconseillé.

Et dans la réponse du savant et juriste Abi Mahdi alghabrini il y a ce qui suit : « Il a été approuvé en premier lieu qu’il n’existe pas dans la religion une interdiction de faire la Dou ‘a à la suite de chaque prière, comme on a pris l’habitude de le faire en groupe, il y a toujours eu communément l’incitation à l’accomplir. »

En Conclusion, critiquer l’invocation (Dou ’a) collective après chaque prière ou le fait d’y lever les mains ou de se rassembler pour le faire, en se basant sur le fait que le Prophète (paix et salue sur lui) ne l’a pas fait, consiste à dire que chaque preuve légale établit à partir de la parole d’Allah, ou la parole de son Prophète (paix et salue sur lui) ou encore par son approbation, ne pourra être pratiqué que si, et seulement si, on a la preuve que le Prophète (paix et salue sur lui) l’a pratiqué personnellement.

Par Allah est ce que le détracteur peut nous expliquer où il a trouvé cette règle jurisprudentielle ! Est-ce dans les paroles des savants du hadith, ou les paroles des pieux prédécesseurs, ou autres ?

Et même si on admettait cet argument comme valide, le faite que le Prophète (paix et salue sur lui) n’a pas fait une chose n’implique pas automatiquement qu’elle est une innovation, surtout avec l’existence des hadiths qui appelle à la pratiquer, au contraire c’est une Sunna et un acte méritoire, et il ne faut pas faire des reproches à celui qui le fait quand bien même le dhikr individuel est meilleur ! Alors où est l’innovation ?

Ô Allah guide-nous à la pratiquer selon le coran et la sunna de ton Prophète (paix et salue sur lui). Ô Allah, montre nous la Vérité telle qu’elle est et aide-nous à la suivre, montre-nous l’erreur telle qu’elle est, et aide-nous à l’éviter, mets-nous parmi ceux que Tu as agréés et qui T'agréent, et accepte-nous. Amine

Et Allah est plus savant.

Ne m’oublie pas dans tes invocations.

Wa Salam ‘Alaïkoum wa Rahmatou ALLAH wa Barakatouhou

AhmedIssa
Traducteur Arabe Français - Autorisé à transmettre les réponses
Messages : 0
Enregistré le : mar. 2 mai 2017 16:39

Re: L'invocation de l'Imam après avoir dirigé la prière

Message par AhmedIssa » mar. 9 mai 2017 01:26

Assâlamu alaikum wa rahmatullah ,
Merci d"avoir consacré un peu de votre precieux temps . Qu’Allah Azza wa jallah vous récompense abondamment pour cette merveilleuse réponse , qu’IL augmente votre Science et votre patience, qu’IL vous accorde Son agrément dans ce monde et dans l’autre.
Wasalâmu alaikum wa rahmatullah wa barakaatuh.

Répondre