بسم الله الرحمن الرحيم

اللهم صل على سيدنا محمد الفاتح لما أغلق والخاتم لما سبق ناصر الحق بالحق والهادي إلى صراطك المستقيم وعلى آله حق قدره ومقداره العظيم

Tariqa Tidjaniya

Sidi Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) disait :

« Sache, Ô celui qui est à la quête de la voie de Dieu, Ô celui qui désire l'amour de Dieu et sa présence (hadra), sache que cela se résume dans trois stations ; celle de l'Islam, de l'Imen et de l'Ihsen ».

L'Islam c'est l'adoration de Dieu, l'Imen c'est l'orientation vers Dieu et l'Ihsen c'est la contemplation de Dieu. Ces trois stations représentent les différents degrés de notre parcours vers Dieu, qui sont assemblés dans la loi Divine (Chari'a), la voie (Tariqa) et la vérité (Haqiqa).

La résultante de ces trois stations est la connaissance car celui qui arrive à la Haqiqa arrive automatiquement à Dieu, ainsi il est appelé connaissant en Dieu ('Arif billêh).

Toutes les stations sont confondues dans le terme de chari'a car elle représente tout ce que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) nous a apporté.

Ainsi, certaines personnes se sont contentées de la première station et pensent qu'elle est la seule à exister, ils sont donc nommés les partisans de la démarche exotérique (Ahlou dhahir).

La deuxième catégorie est celle qui regroupe les deux stations, c'est à dire la loi et la voie (Chari'a et Tariqa), ils sont nommés les Soufis.

Lire la suite...

Fasl el Maqal Fima Yourfa' el idhnou fil hel Fi Tariqa Qoutb El Maktoum Sidi Ahmed ibn Mohammed Tidjani - Essai tranchant sur ce qui rompt l’affiliation sur-le-champ dans la Tariqa du Pôle Caché Sidi Ahmed ibn Mohammed Tidjani (Qu’Allah sanctifie son précieux secret)

« Louange à Allah et que la prière et la paix soient sur le Messager d’Allah :

Sidi Mohiedine ibn ‘Arabi (qu’Allah l’agrée) a dit, dans Foutouhat Mekkiya, au chapitre 181, dans la connaissance de la station du respect des Chouyoukh : « Sache que tout comme il ne peut y avoir le partage de deux divinités pour la même créature, ni le partage de deux messagers (sur eux la paix) à la Loi divergente pour le même individu, ni le partage de deux maris pour la même épouse et bien de même, il ne peut y avoir le partage de deux Cheikh pour le même disciple au sein d’une éducation. S’il s’agit d’une compagnie sans éducation, alors il n’y a aucune inquiétude à avoir en la compagnie de n’importe quels Chouyoukh, car il ne se retrouve pas sous son autorité et c’est ce qu’on appelle la compagnie pour la bénédiction ».

La même chose a été évoquée par le savant enraciné Ibn Hajr dans la conclusion de son recueil de fatwas, ainsi que Cheikh Cha’rani, Sidi Abdelaziz Dabbagh, Charaïchy, l’Imam Fêsi, Cheikh Zarrouq et d’autres (qu’Allah les agrée).

La défense des visites a aussi été évoquée par Sidi Mohamed Kounty, dans Jounat El Mourid, par Ali Khawwas et Sidi Abdelwahhab Cha’rani, dans Mawathiq wal ‘Ahoud, et cela a été rapporté de la part de certains des piliers de la Tariqa Djounoudiya et autres dans Bahjatou Souniya fi Adeb Naqchbandiya, ainsi que Cheikh Ibn ‘Ajiba Chadhili, le commentateur des Hikam et Sidi Mohamed Wafa (qu’Allah les agrée).

Lire la suite...

Notre secours Abou-l-‘Abbas Tidjani (qu’Allah l’agrée) a interrogé ceux qui prétendent maîtriser la science en ces termes : « Comment définir la tête de la science, le cœur de la science et les ailes de la science ? »

Puis il répondit (qu’Allah l’agrée) :

« Il est correct d’attribuer à celui qui connaît la réponse à cette question l’érudition. Cependant, celui qui n’est pas capable d’y répondre se verra exclure de la sphère des hommes savants, car celui qui connaît le chemin de sa guidée, de son assainissement et de son salut ; puis il emprunte un autre chemin, celui-là est considéré d’un point de vue religieux comme un sot.

Par conséquent, il n’est pas permis de s’asseoir en sa compagnie et encore plus de discuter avec lui au sujet des prescriptions religieuses, étant donné qu’il est détesté auprès d’Allah et on cherche protection auprès de Lui contre cet état ».

Allah (qu’Il soit Glorifié et Exalté) dit : « C’est une grande abomination auprès d’ALLAH que de dire ce que ne vous faîtes pas ! » (Sourate 61 Le rang, verset 03).

Il dit aussi, (qu’Il soit Glorifié et Exalté) : « Malheur, donc, à ceux qui de leurs propres mains composent un livre… » (Sourate 02 La vache, verset 79).

Ainsi que d’autres versets de ce genre. L’autre argument est que le prétendant au triomphe de la Loi Divine, seulement par la parole sans se conformer à ses préceptes, est un menteur. Car en vérité, il ne fait que chercher le triomphe de son Nafs.

Lire la suite...

- LA GUIDANCE

Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit : « On trouve la guidance dans cinq choses :

1- La croyance en Dieu :

Allah (qu’Il soit Glorifié et Exalté) dit : « Certes ALLAH guide ceux qui croient dans le droit chemin » (Sourate 22 Le pèlerinage, verset 54)

Allah (qu’Il soit Glorifié et Exalté) dit aussi : « Et quiconque croit en ALLAH, il guidera son cœur » (Sourate 64 La grande perte, verset 11)

2- Le retour vers Dieu :

Dans le mouvement constant vers Lui et en se détournant de toute chose à l’exception de Lui.

Allah (qu’Il soit Glorifié et Exalté) dit : « Et Il guide à Lui ceux qui retournent vers Lui » (Sourate 42 La consultation, verset 13)

Lire la suite...

Voici l’éducation sublime fournie sur le thème de la science de l’âme (‘Ilmou Nafs) par celui qui ne cesse de m’irriguer à travers son enseignement, mon maître, mon guide et mon éducateur, Seïdina Ahmed Tidjani, qu’Allah sanctifie son précieux secret. Le pauvre esclave en Allah, Mohamed El Mansour El Mohieddine Tidjani.

Sidi ‘Ali Harazim (qu’Allah l’agrée) a dit : 

« J’ai interrogé Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) au sujet de l’âme (Nafs), de l’esprit (Rouh), du cœur (Qalb) et du secret (Sirr). S’agissait-il de noms différents pour un seul nommé ou pour plusieurs ?

Si on suppose que ces noms ne désignent qu’un seul nommé, alors pourquoi se fatiguer à diversifier les noms ?

Si on suppose que chacun est dissocié de l’autre, cependant celui à qui s’adresse le Discours Divin est bien l’esprit (Rouh), car c’est lui qui goûte au délice et à la douleur du supplice ? »

Il nous a clarifié cela de façon convaincante, que la paix soit sur notre maître et notre professeur, ainsi que la miséricorde d’Allah le Très-Haut et sa bénédiction.

Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a répondu comme suit :

« Sache que ces différents noms ne sont en réalité que pour un seul nommé qui n’a pas de pluralité, mais les noms ne sont multiples qu’en fonction du degré de l’esprit (Rouh). 

Ce qui clarifie cela est qu’Allah (qu’Il soit Glorifié et Exalté) a créé l’esprit humain de la pure pureté de la Lumière Divine et son établissement provient des hautes nuées Seigneuriales déversées (‘Amma Rabbani) et Il a fait habiter l’esprit à l’emplacement de l’Esprit Vivifiant.

Lire la suite...

Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit :

« Louange à Dieu. Le louer est un devoir, comme il est approprié. Sache, que Dieu nous guide dans la voie de sa guidance, que la dureté du cœur est l’un des plus grands problèmes, elle est la plus grande épreuve après la mécréance.

Les raisons de la dureté du cœur sont englobées dans ce que je vais vous raconter maintenant. Si on les évite, le cœur s’adoucit et s’éveille au bien.

Elles sont ce qui suit :

01- La persévérance dans n’importe quelles mauvaises actions.

02- La longue espérance de vie.

03- La colère en dehors de la cause de Dieu.

04- La jalousie vis-à-vis des croyants.

05- L’amour de ce bas monde.

06- L’amour du pouvoir.

07- Parler ou agir dans ce qui ne nous concerne pas même dans le peu.

Lire la suite...

Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a été interrogé sur un passage du livre Ibriz qui dit :

« Il m’a appris le Tawhid des Connaissants d’Allah, les Soufis, et il m’a dit : “C’est sur quoi étaient les compagnons du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui)” ».

Et dans un autre passage : « […] et tous les pieux ancêtres ».

Puis Ibn El Moubarak (qu’Allah l’agrée), (savant et compagnon du Connaissant Cheikh Abdelaziz Dabbagh), a dit :

« Après avoir compris ce qu’il insinuait, je lui dis alors : “Ô mon maître ! Si les gens savaient cette vérité du Tawhid, la communauté ne se serait jamais divisée en 73 groupes ” ».

Dans un autre passage, il a ajouté ceci :

« Je me suis tranquillisé et mon cœur s’est apaisé », ou d’autres paroles de ce genre.

Il répondit alors :

« En effet, c’est bien cela que le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a voulu écrire vers la fin de sa vie pour que sa communauté ne s’égare jamais après lui ».

Un questionneur a alors interrogé Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) en ces termes :

« Ô ! Notre maître, que voulait-il dire par le terme « Tawhid » ?

Lire la suite...

Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit une fois, au cours d’une assemblée : « Les perles du cœur sont au nombre de sept et le cœur a sept coffres, chaque coffre est un emplacement pour une de ces sept perles.

1- La première perle est la perle de l’évocation (Dhikr)

La perle de l’évocation, si elle se révèle au cœur du serviteur, il devient pour toujours isolé face à sa propre existence, absent face à ses sensations personnelles et il est nommé par les cheminants « l’indifférent face aux mondes » et « cœur apaisé par l’évocation d’Allah ».

2- La deuxième perle est la perle du désir (Chaouq)

La perle du désir d’Allah (Chaouq illa Allah). C’est que le serviteur soit pour toujours dans l’état de désir et de passion d’Allah, il demande la mort à chaque respiration en raison de la chaleur de ce désir qui le consume.

3- La troisième perle est la perle de l’amour d’Allah et de la passion ardente (Mahaba Lilleh wal ‘Ichq )

La perle de l’amour et de la passion ardente, si elle se révèle au cœur du serviteur il devient pour toujours satisfait d’Allah, satisfait de ce qu’Allah décrète, et cela, en état de félicité.

L’ardeur pour cette satisfaction qui lui fait préférer cela à tout autre chose, est telle que s’il lui arrivait le plus grand des désastres, ceci lui serait préférable à tous les plaisirs.

Lire la suite...

Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) a dit : « Celui qui veut qu’Allah l’aime c’est en trois points » :

[1]- L’amour d’Allah c’est-à-dire il doit l’aimer)

Allah qu’Il soit Glorifié et Exalté) dit : « […] Ils l’aiment et Il les aime » (Sourate 05 La table servie, verset 54).

[2]- Suivre le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) dans chaque mouvement, arrêt, action et état.

Allah (qu’Il soit Glorifié et Exalté) dit :« Dis : si vous dîtes que vous aimez Allah alors suivez-moi et Allah vous aimera […] » (Sourate 03 La famille d’Imran, verset 31).

[3]- La pureté totale (El Tahara kamila) de tout ce qui est en dehors de Dieu de manière apparente ou cachée.

Allah (qu’Il soit Glorifié et Exalté) dit : « […] Et Allah aime les gens qui se purifient » (Sourate 09 Le repentir, verset 108).

Lire la suite...

Sidi Hajj Ali Harazim (qu’Allah l’agrée) a rapporté dans Djawahirou-l-Ma’ani :

« J’ai interrogé Seïdina Ahmed Tijani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) sur ce qu’est réellement la ruse Divine (El Makr), il m’a répondu :>

« La ruse c’est la manifestation d’un bienfait sur un serviteur et son accroissement jusqu’à être entraîné à sa perdition à cause de ce même bienfait-là.

Allah (qu’Il soit Glorifié et Exalté) a dit :

« Pensent-ils que ce que Nous leur accordons, en biens et enfants {55} [soit une avance] que Nous Nous empressons de leur faire sur les biens [de la vie future] ? Au contraire, ils n’en sont pas conscients »(Sourate 23 Les croyants, versets 55, 56).

Le serviteur se doit de toujours craindre Son Seigneur, qu’une situation ne l’entraîne pas à se croire immunisé et que son cœur ne soit pas tranquillisé face aux châtiments d’Allah.

Allah (qu’Il soit Glorifié et Exalté) dit :

« […] et ceux qui craignent le châtiment de leur Seigneur {27} car vraiment, il n’y a nulle assurance contre le châtiment de leur Seigneur » (Sourate 70 L’ascension, versets 27, 28).

Lire la suite...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies.