بسم الله الرحمن الرحيم

اللهم صل على سيدنا محمد الفاتح لما أغلق والخاتم لما سبق ناصر الحق بالحق والهادي إلى صراطك المستقيم وعلى آله حق قدره ومقداره العظيم

Tariqa Tidjaniya

Par le Nom d’Allah, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux.

Et que la prière et les salutations soient sur notre Maître Mohammed, sur sa famille et ses Compagnons.

Voici des conseils généraux adressés à l’ensemble des frères, de la part du pauvre serviteur en Allah le Très-Haut, Ahmed ibn Mohamed Tidjani el Hassani, qu’Allah lui accorde Sa douceur et Sa grâce dans les deux demeures.

Que la prière et la paix d’Allah soient sur vous ainsi que Sa miséricorde.

Sachez, qu’Allah vous fasse miséricorde, que les hommes n’ont été créés en ce bas-monde que pour l’adoration d’Allah le Très-Haut, l’acquittement de Ses commandements et le délaissement de Ses interdits. Certes, l’accomplissement scrupuleux des commandements d’Allah le Très-Haut et le respect de Son droit font partie des devoirs les plus essentiels et des plus imposantes orientations vers Lui. C’est ainsi que cela fut décrété par la Station divine et la Loi prophétique.

En effet, Allah dit – qu’Il soit glorifié et exalté : « Je n'ai créé les djinns et les hommes que pour qu'ils M'adorent. » (Sourate 51 Dariyat, verset 56)

Et Il dit – qu’Il soit glorifié et exalté : « Ne vous ai-Je pas engagés, enfants d'Adam, à ne pas adorer le Diable ? Car il est vraiment pour vous un ennemi déclaré, [60] et [ne vous ai-Je pas engagés] à M'adorer ? Voilà un chemin bien droit. [61] »  (Sourate 36 Yasin, verset 60 et 61)

Et Il dit – qu’Il soit glorifié et exalté : « Certes, cette communauté qui est la vôtre est une communauté unique, et Je suis votre Seigneur. Adorez-Moi donc. » (Sourate 21 Les prophètes, verset 92)

Et Il dit – qu’Il soit glorifié et exalté : « Et obéissez à Allah et au Messager afin qu'il vous soit fait miséricorde ! » (Sourate 3 La famille d’Imran, verset 132)   

Et Il dit – qu’Il soit glorifié et exalté : « Tels sont les ordres d'Allah. Et quiconque obéit à Allah et à Son Messager, Il le fera entrer dans les Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, pour y demeurer éternellement. Et voilà la grande réussite. [13] Et quiconque désobéit à Allah et à Son Messager, et transgresse Ses ordres, Il le fera entrer au Feu pour y demeurer éternellement. Et celui-là aura un châtiment avilissant. [14] » (Sourate 4 Les femmes, verset 13 et 14) 

Et tout autre verset qui suit cette incitation dans ce domaine.  

Ensuite, le plus essentiel des commandements d’Allah le Très-Haut que l’on se doit de préserver sont les cinq prières, avec l’ensemble de leurs règles, exigences et devoirs, comme cela est détaillé dans les livres des Imams. Ce qui est nécessaire est la préservation des conditions connues et le perfectionnement dans les obligations notoires. Ainsi que le fait d’accorder tout le poids nécessaire à la bonne posture, dans l’inclinaison et la prosternation, tel que l’a spécifié le Prophète

(que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), dans le hadith (khabar sahih), en disant : « […] Ensuite, tu t’inclines jusqu’à ce que tu t’immobilises tranquillement dans ton inclinaison ; ensuite, tu te relèves en te maintenant droit ; ensuite, tu te prosternes jusqu’à ce tu t’immobilises tranquillement dans ta prosternation ; ensuite, tu te relèves en te maintenant droit dans ton assise ; ensuite, tu te prosternes jusqu’à ce que tu t’immobilises tranquillement dans ta prosternation […] » Puis il lui dit (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Et agis de la même façon dans le reste de ta prière. » 

Prenez extrêmement garde à ne pas tomber dans la perdition dans laquelle chutent les gens à cause de leur inattention vis-à-vis du perfectionnement de leur prière. En effet, ils picorent comme le coq picore le grain ; or cela l’invalide comme en témoigne la parole du Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) rapportée authentiquement au sujet de l’homme qui agissait ainsi et à qui il dit (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Retourne prier car tu n’as pas prié. » Celui-ci pria à trois reprises avec la même attitude, c'est-à-dire l’empressement dans l’accomplissement de son inclinaison et de sa prosternation. A la quatrième fois seulement le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) lui enseigna la manière de procéder évoquée précédemment.

Et assurément le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Priez comme vous m’avez vu prier. » Or, il adoptait (que la Prière et la Paix d’Allah soient sur lui) une attitude de parfaite quiétude dans l’inclinaison et la prosternation. La réalité de cette quiétude, dans la Loi, est définie par le fait de ne pas être agité et de rester immobile. En effet, celui qui s’incline ou se prosterne doit se détendre alors durant chacune de ces positions, le temps que prend la récitation de trois formules de glorification, récitées de manière distinctive, et pas moins que cela.

Il s’agit du minimum que requiert cette attitude de quiétude. Quant à celui qui diminue dans cette mesure, il a alors corrompu sa prière. C’est à cette dernière que fait référence sa parole (khabar)

(que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) qui stipule que lorsque l’auteur de cette prière la clôture, alors un ange s’en saisit, l’enroule comme on enroule les vêtements d’une personne puis lui en frappe le visage.

Ce que la Loi demande est que l’homme agisse pour sa prière comme il agirait pour son sommeil. En effet, lorsqu’il est vaincu par le sommeil, il s’y précipite et abandonne toutes ses autres activités. Ensuite, il plonge dans son sommeil tranquillement, sans être pressé et sans vouloir en finir avec lui ni le raccourcir. Ainsi doit être l’attitude de celui qui accomplit sa prière. Il doit agir envers elle en pesant tout le poids de son exécution, s’y adonnant totalement, délaissant tout ce qui pourrait être à même de le distraire. Ensuite, il l’accomplit en exécutant toutes ses conditions mentionnées.

Quant à celui qui l’accomplit avec précipitation, sans prendre le soin d’une tranquille immobilité lors de son inclinaison et de sa prosternation, selon la mesure que nous avons évoquée, alors cette prière ne sera point acceptée. Voilà ce à quoi fait référence la parole prophétique qui annonce que la première chose qu’Allah observera parmi les œuvres du serviteur est sa prière. Si elle est acceptée, alors toutes les autres œuvres seront prises en compte ; et si elle n’est pas acceptée, alors Allah ne considérera aucune de ses œuvres.

Ensuite, il est indispensable pour l’accomplir de parfaire son état de purification rituelle, celle du corps, des habits et du lieu. Le serviteur se doit d’apprendre les règles relatives à la purification par le lavage parfait des membres pour les petites ablutions, et de l’ensemble du corps pour les grandes ablutions. Certainement, la plupart des gens aujourd’hui néglige le lavage des membres pour la purification, sans chercher à le parfaire ; par conséquent leur prière est invalide. On peut le constater en les observant pendant les petites ablutions. Assurément, celui qui corrompt sa purification a alors corrompu sa prière. 

De même, celui qui ne parfait pas sa quiétude lors de son inclinaison et de sa prosternation, qui ne parfait pas sa posture droite après son redressement de l’inclinaison ou qui ne parfait pas sa posture d’assise entre les deux prosternations, celui-là a invalidé sa prière. Donc prenez extrêmement garde à ne pas tomber dans ce qui invalide la prière car certes la prière est pour la foi et les œuvres de la foi ce que l’esprit est pour le corps ; ainsi, s’il y a un esprit il y a la vie dans le corps, mais si l’esprit disparait, alors la vie disparait.

Ensuite, après la prière, on se doit de préserver l’accomplissement du jeûne au mois de Ramadan, en complétant toutes les conditions du jeûne et en prenant garde de ne pas rompre son jeûne par de la nourriture illicite, car il s’agit là d’une atteinte à la religion. 

Je vous recommande de préserver vos cinq prières en groupe, mais à la condition que l’imam parfait son inclinaison et sa prosternation comme cité précédemment ; dans le cas contraire, il n’est pas permis de prier derrière lui. Je vous enjoins aussi de vous perfectionner dans l’apprentissage de la Fatiha el Kiteb, en la récitant convenablement dans la prière telle qu’elle a été révélée, sans altération. Et certes la Fatiha est pour la prière ce que le pilier porteur est pour la maison : s’il tombe, la maison s’effondre, donc prenez soin d’elle.

Vous devez préserver l’acquittement de l’aumône légale (zakat) de l’argent avec une extrême attention. Vous devez respecter sa réglementation ainsi que la réunion de l’intégralité de ses conditions, vous conformant au taux défini dans les livres détaillés de jurisprudence […]  

Fin de la première partie. À suivre...

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d'Europe

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies.