بسم الله الرحمن الرحيم

اللهم صل على سيدنا محمد الفاتح لما أغلق والخاتم لما سبق ناصر الحق بالحق والهادي إلى صراطك المستقيم وعلى آله حق قدره ومقداره العظيم

Tariqa Tidjaniya

[…] Sachez aussi que l’océan des péchés a recouvert notre époque, ses vagues nous ont submergées et ses ténèbres se sont accumulées, à un point tel que la créature est incapable de s’en extirper, mis à part le Véridique abouti ou celui proche de sa station, ou bien encore celui sous l’emprise de la Providence divine. En dehors de ceux-là, ne subsistent que ceux empreints de l’incapacité à s’extraire des péchés. Telle est la situation, et cela de par le décret de notre Maître Suprême – exaltée soit Sa Majesté. Ainsi, l’homme sensé, après avoir accompli et corrigé ses œuvres obligatoires, doit alors s’occuper de l’expiation de ses péchés. Ces formes d’expiation sont nombreuses par la grâce d’Allah le Très-Haut. Celui qui les accomplit, et ce après avoir fourni tous les efforts afin de repousser les péchés autant que possible, cela amoindrira l’amoncellement de ces derniers. Et celui-là est meilleur que celui qui se jette dans les péchés sans accomplir d’expiation.

Allah le Très-Haut dit : « Les bonnes œuvres dissipent les mauvaises. » (Sourate 11 Houd, verset 114).  

Et le Messager d’Allah (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit dans le sens de sa parole :

« Et fais suivre la mauvaise action par la bonne et voilà qu’elle l’efface. »

Cela est à l’exemple de celui à qui survient régulièrement des plaies sur le corps. Il s’empresse d’y appliquer le médicament adéquat dès l’apparition d’une nouvelle plaie. Certes, cela est meilleur que celui qui, accablé de plaies, ne se soigne pourtant pas et se dit : « Les traitements ne sont d’aucune utilité en raison de leur profusion. »

Il faut savoir que chaque désobéissance génère nécessairement deux punitions : une punition dans ce monde et une dans l’au-delà. Quant à la punition dans ce monde, elle ne peut être levée que par l’une de ces deux situations :

- La première est de faire une aumône sincèrement pour Allah le Très-Haut, à partir d’argent licite ou assimilé au licite par la Loi. Par cela, le malheur qui devait survenir par la cause de cette désobéissance sera ôté et repoussé au loin.

- La seconde des situations est le retour à Allah le Très-Haut – glorifié et exalté – avec un état de supplication et d’imploration, d’avilissement et d’abaissement, L’invoquant dans sa requête avec un cœur ouvert, en vue de Son absolution et dans l’espoir que le malheur lié à ce péché se dissipe. S’il accomplit parfaitement cela, alors cela lui sera enlevé par la grâce d’Allah le Très-Haut.

Quant à la punition dans l’au-delà, elle ne sera pas ôtée et doit survenir, sauf s’Il l’absout – qu’Il soit glorifié et exalté – avec ou sans cause.

Les causes de l’absolution sont nombreuses. Celui qui veux les connaitre, qu’il se réfère à ce que nous avons déjà évoqué ainsi qu’aux ouvrages de hadiths. Quant aux expiations, la plus immense d’entre elles en valeur, la plus grande en importance ainsi que la plus infaillible dans l'annulation des péchés et des fautes est l’abondance de prières sur le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) autant que possible. La prière sur le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) est certainement le trésor suprême, l’abri et la forteresse la plus imprenable. De ce fait, celui qui persévère dans son accomplissement, autant que possible, alors assurément elle lui garantira l’effacement des péchés et des fautes. Son intercession, pour son auteur, sera acceptée auprès du Créateur des mondes.

Son accomplissement nécessite des conditions, parmi elles :

- La pureté rituelle comme pour la prière, ou au moins la pureté du corps, du lieu et des habits.

- Avoir pour unique but à travers cela la noble Face d’Allah l’Immense, la glorification de la valeur d’Allah ainsi que de celle de Son Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui). C’est ce qui doit prévaloir sur toute autre intention, car elle possède des conditions selon les intentions. 

- Son accomplissement doit être exempt de toutes les souillures de l’ostentation et de la prétention.

Accomplie selon cette méthode, son profit est alors plus immense et plus considérable que toute œuvre de bien, à quelques exceptions près. Il a été rapporté, de source établie, que sa récitation une seule fois équivaut à quatre cents expéditions dans la voie d’Allah, et chacune de ces expéditions équivaut à quatre cents pèlerinages acceptés.

De même, concernant l’oiseau créé à partir d’une seule prière, Allah le Très-Haut le crée et ce dernier Le glorifie avec ses innombrables langues, toute la récompense est alors attribuée à celui qui a accompli cette prière sur le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui). Et également ce que rapporte le noble hadith prophétique sur le fait qu’Allah le Très-Haut crée un ange à partir d’une seule prière, cet ange plonge ensuite dans « l’océan de la vie », puis il en jaillit et se secoue. De chaque goutte qu’il projette, Allah crée un ange qui demande pardon pour celui qui a prié sur le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), et ce jusqu’au Jour du Jugement dernier.

Elle permet aussi d’acquérir dix bonnes actions et d’en pardonner dix mauvaises, d’être élevé de dix degrés et de recevoir dix prières de son Seigneur, et les anges des sept cieux prient chacun dix prières pour le serviteur. Cela ne peut être estimé à sa juste valeur. Pour chaque prière accomplie, il obtient également une houri et un palais au Paradis, et tout cela est suffisant.

Parmi ce qui permet d’expier les péchés, il y a l’accomplissement de quatre-vingts prières sur le Prophète (que la prière et la paix d’Allah sur lui) la nuit du vendredi et sa journée après le ‘asr. Les quatre-vingts prières accomplies de nuit permettent l’expiation de quatre cents années de péchés, et les quatre-vingts accomplies après le ‘asr expient quatre-vingts années de péchés.

Parmi les expiations de péchés, il y a la « prière de glorification » (Salat Tasbih) et elle est notoire dans les recueils de hadith, nous n’avons pas besoin de nous étendre sur son mérite. Elle garantit l’expiation de l’ensemble des péchés du serviteur, depuis l’apparition de son statut de responsable jusqu’à sa mort, et certes Allah est le détenteur de l’immense grâce.

Parmi les expiations de péchés : la récitation continuelle des derniers versets de la sourate l’Exode (El Hashr), celui qui l’accomplit se verra expier ses péchés passés et à venir.

Parmi les expiations de péchés : la formule « Soubhana Allah wal Hamdou Lilleh wa Lê ilêha ila Allah wa Allahou akbar wa La Haoula wa la qouwwata ilê billêhi mil-a ma ‘alima wa ‘adada ma ‘alima wa zinata ma ‘alima ». Une seule récitation expie l’ensemble des péchés et préserve le serviteur du châtiment d’Allah le Très-Haut.

Parmi les expiations de péchés : l’assiduité dans la récitation de Mousaba’at el ‘Achra matin et soir. En effet, celui qui la récite continuellement ne se verra inscrire aucun péché.

Parmi les expiations de péchés : la récitation régulière de Hizbou Saïfyou une fois le matin et le soir. Celui qui le récite continuellement ne se verra inscrire aucun péché.

Parmi les expiations de péchés : l’invocation « Ya man adhhara el djamil… ». Il est confirmé qu’elle expie tous les péchés et que son auteur se voit octroyer la récompense de l’ensemble de la création pour une seule d’entre elles.

Et tout cela est suffisant.

Je vous recommande de vous éloigner de ce qui peut causer du tort ou du préjudice aux gens ainsi que de la recherche de leurs défauts et défaillances. Celui qui se préoccupe de cela ne réussira ni dans ce monde ni dans l’autre.

Je vous enjoins expressément de rester éloigné des situations suivantes qui, si jamais survient à quelqu’un une seule d’entre elles, alors Allah le fera mourir en état de mécréance, sans aucun doute, et l’on cherche protection auprès d’Allah le Très-Haut :

- Nuire de manière excessive aux musulmans.

- L’excès de fornication sans repentir.

- Prétendre mensongèrement à la sainteté.

- S'attribuer le statut de Cheikh sans en avoir reçu l’autorisation préalable.

- Mentir volontairement sur le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) en rapportant des narrations.

- Se livrer à la calomnie et à la médisance sans repentir.

Ces situations prouvent immanquablement que son auteur mourra en état de mécréance, même s’il a énormément œuvré, sauf s’il s’en repent. Mais il clôturera sa vie dans la mécréance s’il persiste dans cela jusqu’à sa mort, et l’on cherche la protection d’Allah le Très-Haut.

Je vous recommande de maintenir votre cœur pur de toute animosité et haine envers les musulmans, car celui qui est caractérisé par cela ne pourra réussir. Et je vous ordonne de vous éloigner de la mauvaise opinion envers Allah et envers Ses serviteurs croyants. Certes, le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Il y a deux caractéristiques que rien ne dépasse en mal : c’est la mauvaise opinion envers Allah et la mauvaise opinion envers les serviteurs d’Allah. » […]

Fin de la deuxième partie. À suivre...

Zaouiya Tidjaniya El Koubra d'Europe

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies.