بسم الله الرحمن الرحيم

اللهم صل على سيدنا محمد الفاتح لما أغلق والخاتم لما سبق ناصر الحق بالحق والهادي إلى صراطك المستقيم وعلى آله حق قدره ومقداره العظيم

Tariqa Tidjaniya

[…] Je vous exhorte à vous éloigner de la nourriture déclarée illicite par la Loi, car celui qui persistera en cela rendra alors vaines ses œuvres sans autre issue.

Le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Il y a des gens qui viendront le Jour du Jugement avec des bonnes actions telles les montagnes de Touhama, puis lorsqu’elles seront présentées, elles se transformeront en poussières dispersées. » Les Compagnons lui dirent : « Ô Messager d’Allah ! Décris-les nous car, par Allah, nous craignons d’être parmi eux. » Il dit (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) : « Par Allah ! Certainement ils jeûnaient, ils priaient et ils s’épuisaient en dévotion une partie de leur nuit, mais lorsqu’ils s’apercevaient d’une chose illicite, ils se précipitaient dessus. Dès lors, Allah annula leurs œuvres et les jeta en Enfer. » 

Même si l’illicite remplissait toute la terre, il existe des situations l’autorisant en conséquence des nécessités et des difficultés. On évoquera à la fin de ces conseils – si Allah le veut – les indications permettant d’obtenir cela.

Je vous ordonne de vous éloigner des habitudes qu’ont les gens aujourd’hui et auxquelles ils s’adonnent, habitudes qui s’étendent à l’ensemble des horizons de la terre, hormis un petit nombre de créatures. Il s’agit de l’attitude de tromperie et de corruption dans l’ensemble des transactions et des affaires traitées ainsi que dans le domaine de la vente et de l’achat, en tout ce que la sainte Loi a interdit, clairement ou implicitement, tout cela étant détaillé dans la jurisprudence. 

Je vous recommande de prendre soin de certains moments pendant lesquels vous vous orienterez vers Allah le Très-Haut par une véritable orientation. Soit en accomplissant de l’évocation, soit par la récitation du Coran dans la prière ou en dehors, soit par la prière sur le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui). Et cela au minimum à deux moments de la journée : le matin et le soir ; le mieux étant durant trois moments : le matin, le soir et au milieu de la nuit.

Qu’en chacun de ces instants soient accomplies autant de prières sur le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) qu’il est possible. Celui qui parviendra à en effectuer dix mille, répartis durant les moments cités, celui-là fera partie des plus immenses triomphateurs dans l’au-delà par l’agrément d’Allah le Très-Haut. Et plus considérable que cela en profit est d’en faire plus de dix mille. S’il ne le peut, alors au minimum mille fois à chaque moment ; s’il en est incapable, alors cinq cents fois le matin et de même le soir, sinon trois cents fois le matin et de même le soir.

Celui qui persiste à accomplir cela, comme nous l’avons évoqué, il triomphera dans l’au-delà par l’agrément d’Allah. Dans ce monde, il trouvera la facilité dans ses demandes, la prospérité dans les différents domaines de sa vie et constatera la bénédiction par la dissipation des calamités et la préservation contre les maux des ennemis et des envieux. En somme, il trouvera la bénédiction dans chacune de ses demandes, religieuses et mondaines, et elle le couvrira ainsi que ses enfants et ses petits-enfants.

Et si jamais survient de sa part ce qui implique une destruction de sa religion ou une disparition de ses bonnes œuvres ou un bannissement loin de la porte de son Seigneur ou tout ce qui l’exposerait à un rigoureux péril, alors elle sera un intercesseur pour lui auprès d’Allah le TrèsHaut. Elle sera la cause de la bienveillance d’Allah à son égard, ce qui le préservera contre tout ce qui a pu survenir et il sera pardonné.

Il s’agit là de la plus grande médiation auprès d’Allah le Très-Haut, et de la plus monumentale voie de contournement pour réhabiliter son accession à l’agrément d’Allah dans l’au-delà. En effet, en raison de l’intense considération d’Allah envers son bien-aimé (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), Il s’est engagé – glorifié et exalté – pour celui qui la récite une fois à prier sur lui dix fois. Or, celui pour qui son Seigneur prie sur lui à ce moment, alors les représailles et les malheurs s’écartent de lui en ce monde et en l’au-delà.

De ce fait, elle est, pour les gens du commun qui s’abandonnent à leurs désirs passionnels, plus appropriée que la récitation du Coran immense. Assurément, les degrés du Coran sont sublimes et ses stations surpassent tout, il est meilleur que la prière sur le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), mais seulement il n’est possible d’atteindre son mérite dans la récitation que si l’on respecte les limites sacrées d’Allah le Très-Haut, sans les outrepasser. Allah – glorifié et exalté – dit : « Voilà les limites ordonnées par Allah. Ne les transgressez donc pas. Et ceux qui transgressent les limites d'Allah, ceux-là sont les injustes. » (Sourate 2 La vache, verset 229)

Par conséquent, il ne parviendra rien à l’injuste qui récite le Coran. Allah le Très-Haut a fait du noble Coran le siège de Sa proximité et de Son approche, aussi on ne peut atteindre son mérite auprès d’Allah le Très-Haut qu’en y respectant les limites sacrées. Quant à celui qui outrepasse les limites sacrées, il ne peut obtenir son mérite.

Allah – glorifié et exalté – dit : « Et, parmi les hommes, il est [quelqu'un] qui, dénué de science, achète de plaisants discours pour égarer hors du chemin d'Allah et pour le prendre en raillerie. Ceux-là subiront un châtiment avilissant. [6] Et quand on lui récite Nos versets, il tourne le dos avec orgueil, comme s'il ne les avait point entendus, comme s'il y avait un poids dans ses oreilles. Fais-lui donc l'annonce d'un châtiment douloureux. [7] » (Sourate 31 Luqman, versets 6 et 7)

Allah – glorifié et exalté – dit également : « Malheur à tout grand imposteur pécheur ! [7] Il entend les versets d'Allah qu'on lui récite puis persiste dans son orgueil, comme s'il ne les avait jamais entendus. Annonce-lui donc un châtiment douloureux. [8] S'il a connaissance de quelques-uns de Nos versets, il les tourne en dérision. Ceux-là auront un châtiment avilissant. [9] L'Enfer est à leurs trousses. Ce qu'ils auront acquis ne leur servira à rien, ni ceux qu'ils auront pris comme protecteurs, en dehors d'Allah. Ils auront un énorme châtiment. [10] » (Sourate 45 L’agenouillée, versets 7 à 10)

Tu constates donc l’intensité de la menace d’Allah à l’encontre de celui qui récite le Coran sans le pratiquer, qu’Allah nous assiste.

Ensuite, après la prière sur le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui), il faut remplir son temps par l’évocation d’Allah le Très-Haut. S’il compte parmi ceux qui accomplissent régulièrement dix mille prières sur le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) ou plus, alors il lui suffira de rajouter cent fois la parole : « Lê ilêha ila Allah ». Si, à chacun des trois moments, il récite dix fois la formule : « Gloire et pureté à Allah, Louange à Allah, Il n’y a pas d’autre divinité qu’Allah, Allah est le plus grand, Il n’y a de force et de puissance qu’en Allah autant de fois la contenance de Son savoir, la profusion de Son savoir et la somptuosité de Son savoir. », cela sera meilleur chez Allah le Très-Haut que celui qui s’absorbe nuit et jour sans jamais se relâcher. Aussi, prenez soin de préserver cela autant que possible, car cela vous vaudra de la part d’Allah le Très-Haut une attention immense en ce monde et dans l’au-delà.   

Je vous conseille et j’insiste auprès de vous afin que vous dépensiez en aumône chaque jour, et le minimum est d’un quart de pain jusqu’à un dirham ou autre que cela, seulement dans les acquisitions admises par la Loi et selon les modalités que nous évoquerons à la fin de ces conseils relativement aux opérations (financières). Par la persistance dans l’aumône quotidiennement, Allah le Très-Haut préserve des malheurs et des afflictions, mais pour cela l’intention de l’aumône ne doit être que pour Allah le Très-Haut et non pour autre que Lui.

Je vous recommande et j’insiste auprès de vous afin que vous délaissiez l’usage des mauvaises paroles devant les gens. Au contraire, fréquentez-les en ayant les meilleurs propos possibles et en vous comportant de la meilleure des manières. Allah le Très-Haut dit : « Allah n'aime pas qu'on profère de mauvaises paroles sauf quand on a été injustement provoqué. » (Sourate 4 Les femmes, verset 148)

Et aussi : « Et [rappelle-toi], lorsque Nous avons pris l'engagement des enfants d'Israël de n'adorer qu'Allah, de faire le bien envers les pères, les mères, les proches parents, les orphelins et les nécessiteux, d'avoir de bonnes paroles avec les gens. » (Sourate 2 La vache, verset 83)

Et le Prophète (que la prière et la paix d’Allah soient sur lui) a dit : « Sois bienveillant et courtois avec les gens. »

Et aussi : « Le sommet de la raison après la foi est d’être chaleureux avec les gens. » […] 

Recherche et traduction par la Zaouiya Tidjaniya El Koubra d'Europe

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies.