بسم الله الرحمن الرحيم

اللهم صل على سيدنا محمد الفاتح لما أغلق والخاتم لما سبق ناصر الحق بالحق والهادي إلى صراطك المستقيم وعلى آله حق قدره ومقداره العظيم

Tariqa Tidjaniya

Parmi les lettres de Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) retranscrites dans Djawahirou-l-Ma’ani, se trouve celle adressée à un juriste, notable de la ville de Salé.

Louange à Allah, prière et salut sur le Messager d’Allah.

Ton courrier nous est parvenu, nous l’avons lu et saisi le sens de son contenu. Tu nous as interrogés à propos de notre situation et celle de nos compagnons. Sache que, par la grâce d'Allah, nous allons bien et sommes dans le bien, à Lui la louange et la gratitude jusqu’à Son agrément. Il a répandu sur nous, ainsi que sur nos compagnons, ce qu’Il a répandu sur l’ensemble des musulmans. Louange à Allah dans toutes les situations. Nous demandons à Allah – glorifié et exalté – qu’Il nous couvre de Son attention dans ce monde et dans l’au-delà. Qu’Il nous inonde, ainsi que toi, de Sa bonté et de Sa générosité, de cet instant et à jamais. Qu’Il soit pour nous et pour toi un allié, un secours, un appui et un soutien dans tous les états, dans la facilité comme dans la difficulté. Qu’Il nous enveloppe, ainsi que toi, de Sa protection la plus complète, Sa constante préservation et Sa plus précieuse sauvegarde. Il est, certes, le Garant en cela et le Capable.

Et ce à quoi je t’exhorte, dans ton cheminement et dans tes actes, est d’accrocher fermement ton cœur à Allah autant que faire se peut. Résigne ton cœur en le consolidant dans les voies des décrets divins. N’accoutume pas ton âme souillée à s’impatienter devant l’ordre d’Allah, car cela engendre la destruction du serviteur dans ce monde et dans l’au-delà. Et si autour de toi la situation se resserre et que persistent les malheurs, cherche alors refuge auprès d’Allah – exalté – et immobilise ta position devant la porte de Sa bienveillance. Implore, par la plénitude de Sa bienveillance, le soulagement et la dissipation de ce qui t’afflige, intensifie la supplication et l’invocation d’Allah pour cela.

Lire la suite...

Parmi les lettres que Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) envoya à l’ensemble des disciples, il y a celle-ci.

Par le Nom d’Allah, louange à Lui – exalté soit Son éloge –, et prière et paix sur le Messager d’Allah. Cet écrit est adressé à l’ensemble de nos disciples bien-aimés et à chacun personnellement sans distinction, que la paix soit sur vous ainsi que la miséricorde d’Allah et Sa bénédiction, de la part d’Ahmed ibn Mohamed Tidjani.

On demande à Allah qu’Il déverse sur l’ensemble d’entre vous et sur vos élites les océans de Sa sollicitude et de Son agrément – qu’Il soit glorifié et exalté – à la mesure de ceux dont furent pourvus les plus grands Connaissants d’entre Ses serviteurs et des Gens exceptionnels. Et ce, jusqu’à ce que l’ensemble de vos méfaits en soit effacé et qu’aucun d’entre eux ne puisse être une cause de reproche. Que la totalité de vos péchés et des traces de vos négligences soit accueillie par le pardon et l’indulgence et que vous n’y soyez pas confronté.

On Lui demande également – qu’Il soit glorifié et exalté – de vous inscrire tous dans le registre des Gens de la félicité, dans lequel ne sont inscrits que les plus grands d’entre Ses Alliés (Aouliya) et de Ses Gens exceptionnels, de telle sorte que nulle modification ni changement ne soient possible. Qu’Il enduise vos regards du kohol de Ses lumières, celles qu’Il a déversées sur les esprits dans la préexistence. Qu’Il vous expose à Sa grâce en ce monde ainsi que dans l’au-delà. Qu’Il vous regarde de par Son regard de miséricorde par lequel celui qui est vu est alors écarté de l’ensemble des désagréments de ce monde et de l’au-delà.

Lire la suite...

Parmi les conseils qu’il a écrits (qu’Allah sanctifie son précieux secret) à l’un des hauts dignitaires au sein de l’État, il y a les suivants.

Par le Nom d’Allah, et prière sur le Messager d’Allah. Louange à Allah, exaltée est Sa majesté, puissante est Sa grandeur, élevée est Sa gloire, sanctifiées sont Sa magnificence et Sa générosité.

Cet écrit est adressé à l’érudit éveillé, au savoir maîtrisé, l’honorable, aux qualités agréables, aux comportements et aux nobles mérites, untel fils d’untel. Que la paix soit sur vous ainsi que Sa miséricorde, Sa bénédiction, Ses salutations et Sa clémence. De la part de celui qui vous écrit, le pauvre serviteur en Allah, Ahmed ibn Mohamed Tidjani el Hassani.

On demande à Allah, exaltée est Son immensité, sanctifiés sont Ses Noms et Ses Attributs, qu’Il te mette en ce monde et en l’au-delà parmi les élites de la communauté, qu’Il te mette parmi ceux qu’Il considère par un regard d’attention, de particularité et d’amour complet, dans la pure particularité, jusqu’à ce que tous tes péchés ne soient plus considérés, et que tes bonnes actions soient acceptées dans n’importe quelle situation. Et veille à ne pas croire que cela est improbable, car Allah – glorifié et exalté – détient un domaine dans Sa grâce qui se trouve au-delà de tous les domaines des domaines du commandement, de l’interdiction et de la rétribution en bien et en mal, de l’expression, des devoirs et des exigences, ces degrés-là étant ceux concernant l’ensemble des créatures. En ce qui concerne le domaine de Sa grâce, cela n’est réservé qu’à ceux qu’Il particularise et choisit – qu’Il soit glorifié et exalté – pour ceux qu’Il veut d’entre Ses créatures, et ce domaine Il l’a placé – qu’Il soit glorifié et exalté – auprès de Lui comme une effusion surabondante de Son océan de générosité et de largesse, et son émanation ne dépend aucunement d’une cause ou condition préalable, ni même de l’abandon d’un acte répréhensible. Cette affaire n’est établie exclusivement que par le choix de Son élection, sans considérer la conformité du serviteur à son engagement, ou bien l’emprunt du chemin de la droiture ou de la route de la désobéissance malsaine. N’est pris en compte ni pour qui cela est octroyé ni la raison pour laquelle cela lui est accordé. Et celle d’entre les créatures qui est sujet d’une telle grâce dans ce domaine, alors sa félicité lui sera complétée dans l’au-delà sans faille ni frayeur.

Lire la suite...

Louange à Allah, à la mesure de l’ensemble des louanges qu’Il s’adresse à Lui-même, au sein de la Sainte Présence inaccessible de Son Essence élevée, magnifiée est Sa grandeur, puissante est Sa splendeur, exaltée est Sa puissance, sanctifiées sont Sa majesté et Sa générosité.

Cet écrit est adressé au joyau sans pareil, la brise généreuse, le détenteur des qualités nobles et majestueuses, au caractère honorable et agréable, à la nature large et protectrice. La perle précieuse qui garde dans sa coquille tous les êtres vivants, aux attributs aimables, noble en caractère et en mérite. Le devancier dans l’obtention de tout ce qui est précieux, celui qui s’élève dans les plus hautes sphères de la considération. Celui qui a porté haut l’étendard de la noblesse, qui s’est rehaussé par son aspiration, loin des lieux de la bassesse et de la suspicion, celui qu’Allah entoura de toutes parts par les armées de la puissance et de l’affermissement, celui vers qui se précipite la majesté et la singularité, celui dont le soleil de la félicité s’est élevé jusqu’au ciel de la majesté et de la dignité, dont l’éclat de la pleine lune a illuminé les ténèbres de l’époque. On désigne par là l’Émir des croyants, le lieutenant du Seigneur des mondes, notre maître et seigneur Souleymane fils de notre maître Mohammed, le noble Chérif, à la majesté établie. Que la paix soit sur vous ainsi que la miséricorde d’Allah et Sa bénédiction de la part de celui qui vous écrit, le pauvre en Allah, Ahmed ibn Mohamed Tidjani el Hassani.

Avec cela, on demande à Allah – magnifiée est Sa grandeur et sanctifiés sont Ses Noms et Ses Attributs – qu’Il perpétue sur notre maître le souffle des vents impétueux par Son secours et Son affermissement, qu’Il lui accorde dans les jardins de la guidée un emplacement d’aide et de droiture, qu’Il remplisse son cœur de la crainte d’Allah en secret et en public, car ce n’est qu’à travers elle que la station de ceux qui réussirent dans les deux demeures fut obtenue. Ce n’est que par elle que réussirent en ce monde et en l’au-delà ceux qui ont remporté l’agrément d’Allah. Il n’y a pas de station plus élevée qui hisse le serviteur au plus haut, en le purifiant des caractères ignobles qui l’avilissent au plus bas des degrés. C’est Lui l’Allié en cela et le Capable.

Lire la suite...

Par le Nom d’Allah. Et que la prière et la paix soient sur l’Envoyé d’Allah.

Louange à Allah, nous adressons ce courrier à notre ami et aimé, celui comptant parmi les plus chers à nos yeux, Sidi Abou-l-Qacem ibn Yahya Semghouni. Que la paix soit sur toi ainsi que la miséricorde d’Allah le Très-Haut et Sa bénédiction, de même que sur ta mère, ta famille et tes enfants, de la part de celui qui t’écrit, qui t’aime et veut tout le bien pour toi, le serviteur d’Allah, Ahmed ibn Mohamed Tidjani.

J’ai bien reçu et lu ta lettre, lettre dans laquelle tu me demandes d’invoquer en ta faveur. Bien que je sois loin d’en être digne, je demande à Allah – qu’Il soit glorifié et exalté – par la valeur de Son Prophète (que la prière et le salut d'Allah soient sur lui) qu’Il t’immerge dans l’océan de Son attention et de Son amour en ce monde ainsi que dans l’au-delà. Amin.

Tu t’es également plaint d’un excès dans ton sommeil. Tu dois alors savoir que cela a pour origine deux causes principales :

  • La première est la persistance de l’insouciance, par le cœur, de l’évocation d’Allah.
  • La seconde tient à un excès de nourriture et de boisson, jusqu’à la limite du rassasiement.

Tant que ces deux raisons sont présentes, l’excès de sommeil est inévitable. Celui qui veut donc réduire en cela doit s’imposer, à certains moments, l’évocation d’Allah. Il doit, pareillement, diminuer la quantité de nourriture et de boisson et ainsi le sommeil diminuera.

Quant aux pollutions nocturnes, tu dois, avant de dormir, persister dans la récitation des versets suivants : « Par le ciel et par l’astre nocturne […] » jusqu’à « […] ni secoureur » (Sourate 86 L’astre nocturne, versets 1 à 10), cela trois fois de suite. Ensuite, tu écris avec ton doigt, sans encre, sur ta cuisse droite « Adam » et sur la gauche « Hawa » ; ainsi, tu seras délivré des pollutions nocturnes […]

Recherche et traduction par la Zaouiya Tidjaniya El Koubra d'Europe

Voici une réponse que Seïdina Ahmed Tidjani (qu’Allah sanctifie son précieux secret) envoya à Sidi Hajj ‘Ali Harazim (qu’Allah l’agrée) au prélude de son cheminement avec lui.

Par le Nom d’Allah le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. Qu’Allah prie sur notre Maître Mohammed, sur sa famille, ses Compagnons et les salue. Et que sur toi soit la paix.

Tu as évoqué la grande peine, pourtant nécessaire, que tu te donnes dans l’accomplissement des œuvres pour l’au-delà en vue d’atteindre ton but. Sache que ceci est dû à la part de ton âme qui est portée au repos et qui s’absorbe dans les passions car elle a imaginé pouvoir atteindre la station de la connaissance d’Allah (qu’Il soit glorifié et exalté) sans la moindre fatigue. Ainsi, elle s'est tournée vers le repos où ses passions l’ont menée. Si elle discernait que son but, à savoir la connaissance d’Allah, ne peut être obtenu qu’en fournissant tous les efforts que la voie spirituelle requiert, et en renonçant aux habitudes, elle aurait alors certainement répondu à l’ensemble de ces objectifs. En effet, elle désire que sa recherche aboutisse, mais elle s’imagine pouvoir obtenir cela sans détermination. De ce fait, elle ne répond pas à ce qui lui est demandé comme effort et comme délaissement des jouissances et des passions.

Lire la suite...

"Par le Nom d’Allah. Prière sur le Messager d’Allah.

Que la paix soit sur toi ainsi que la miséricorde d’Allah et Sa bénédiction. De la part de celui qui t’écrit, le serviteur pauvre en Allah, Ahmed ibn Mohamed Tidjani.

Certainement, Allah assigne à Sa créature, de par Sa volonté propre et Son choix, des règles et des prédestinations. Il s’est réservé relativement à cela – qu’Il soit glorifié et exalté – la science du secret des destins, et personne parmi Ses créatures, hormis quelques-unes, ne peut y avoir accès. Les serviteurs n’ont pour seule alternative que d’agréer et de se soumettre, sans chercher à percer le secret de Son vouloir.

Sache également qu’Allah – glorifié et exalté – détient une faveur avec chaque épreuve, un soulagement avec chaque accablement, une facilité avec chaque difficulté, une issue avec chaque étroitesse, une victoire avec chaque patience, et un bienfait qui succède à chaque dureté. Aussi, patiente et patiente encore, car chaque chose doit avoir un aboutissement et chaque situation une fin.

Quant à l’évènement qui t’est survenu, cela fait partie des manifestations liées à la situation que tu connais et qui doivent immanquablement se produire. Il est en effet difficile de s’y hisser, son obtention étant inestimable. Cependant, sa rigueur se dissipera très prochainement, patiente donc et agrée cela.

On demande à Allah – puissant et magnifié – qu’Il agisse envers toi par Son agrément dans ce monde et dans l’au-delà.

Pour ce qui est de ta présomption concernant l’arrivée de ton terme, tu n’as rien à craindre.

Et qu’Allah prie sur notre Maître Mohammed, sa famille et ses Compagnons et les salue."

Recherche et traduction Zaouiya Tidjaniya El Koubra d’Europe

Par le Nom d’Allah, le Tout-Miséricordieux, le Très-Miséricordieux. Que la prière d’Allah et la paix soient sur notre Maître Mohammed ainsi que sur sa famille et ses Compagnons.

Par la grâce d’Allah, nous envoyons cette lettre et la remettons entre les mains de notre bien-aimé et intime, celui qui dispose d’une grande place dans notre cœur, Sidi Mohamed ibn Mechri. Que la paix soit sur toi ainsi que la miséricorde d’Allah et Sa bénédiction ; et également sur notre bienaimé et intime, Sidi Abdelqader ibn ‘Allal, sur l’ensemble de ses enfants, tous ses proches et les vôtres, de même que sur l’ensemble des disciples, de la part de celui qui vous écrit, Ahmed ibn Mohamed Tidjani.

Sache, Sidi Mohamed, que ta lettre m’est bien parvenue et que j’en ai bien saisi le contenu. Ma réponse est que les affaires sont entre les mains d’Allah, Lui seul les relâche et les resserre, et personne d’autre que Lui ne peut en disposer. Ce que la servitude requiert devant ces circonstances éprouvantes, auxquelles Allah n’a pas accordé de résolution, est la soumission devant l’ordre d’Allah, l’agrément de Son décret, ainsi que la bonne opinion envers Lui dans le fait qu’Il ne l’a pas retenu par manque de générosité, mais parce qu’Il savait qu’il y avait là pour toi ce qui pouvait être à même de te corrompre. Il détient la science de toute chose : « Il se peut que vous ayez de l'aversion pour une chose alors qu'elle vous est un bien. Et il se peut que vous aimiez une chose alors qu'elle vous est mauvaise. C'est Allah qui sait, alors que vous ne savez pas. » (Sourate 2 La vache, verset 216)

Lire la suite...

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies.