بسم الله الرحمن الرحيم

اللهم صل على سيدنا محمد الفاتح لما أغلق والخاتم لما سبق ناصر الحق بالحق والهادي إلى صراطك المستقيم وعلى آله حق قدره ومقداره العظيم

Questions de Fiqh

Salamou 3aleykom

Actuellement avec le covid19 dans nos mosquées on regroupe les prières du soir. Sauf que des personnes arrivent en retard alors que nous avons déjà accompli le maghreb et nous allons entamé le 3icha.

Je voudrais savoir comment dois je procéder face à cela ?

Baraka allaho fik

 

Réponse de l’imam prêcheur Cheikh Sidi Mohamed Elhadi LITIM (qu’Allah le préserve)

Au Nom d'ALLAH le Tout Miséricordieux, louange à Allah et que la prière et le salut soient sur le Messager d’Allah, ensuite :

Wa ‘Alaïkoum assalam wa RahmatouALLAH wa Barakatouhou.

Il est permis de regrouper les deux prières de Dohr et 'Asr ainsi que celles de Maghreb et 'Icha en raison de la pluie, de la maladie, d'une épidémie et autre.

Certaines mosquées ont opté pour le regroupement durant l’épidémie de Covid-19. Si certaines personnes arrivent en retard après la fin de l’accomplissement de Maghreb, elles n’ont qu'à rattraper cette prière, ensuite elles accomplissent le 'Icha si cela est encore possible, sinon elles rentrent et font le 'Icha chez elles avec leur famille.

Et Allah est plus savant.

Wa Salam ‘Alaïkoum wa Rahmatou ALLAH wa Barakatouhou

As Salam Aleykum Cheikh,

Jaimerai savoir si je dois recommencé mes prières car quand je récite sourate Al Fatiha, je roule trop souvent le son Ri dans le mot Ghayri. Parfois j’arrive à corriger mes erreurs d’autre fois non, ce qui me fait recommencé le mot 3 fois sans réussir à le dire. 

Dois je recommencé mes prières car cela m’arrive tout le temps et même quand je les recommence il m’arrive de me retromper.

Baraka Allah Oufik qu’Allah vous préserve.

 

Réponse de l’imam prêcheur Cheikh Sidi Mohamed Elhadi LITIM (qu’Allah le préserve)

Au Nom d'Allah le Tout Miséricordieux, louange à Allah et que la prière et le salut soient sur le Messager d’Allah, ensuite :

Wa ‘Alaïkoum assalam wa RahmatouALLAH wa Barakatouhou.

La récitation de la Fatiha est une obligation dans la prière, elle est l’un de ses piliers suivant le hadith du Prophète (paix et salut sur lui) selon lequel n’est point valide la prière de celui qui n’a pas récité la Fatiha.

Il faut savoir aussi qu’il est obligatoire de la réciter avec tous ses mots, lettres et voyelles; il est interdit de commettre volontairement une erreur ou une déviance dans sa récitation.

Ce frère a un problème dans la prononciation de la lettre « Ra », il doit donc faire un effort pour corriger sa récitation et il doit s’exercer et s’entrainer avec une personne compétente comme un Cheikh de Coran certifié.

Toutefois, il n’est pas contraint à refaire ses prières chaque fois à cause de la mauvaise prononciation d’une lettre, cela pour éviter la difficulté et la contrariété.

Il faut savoir aussi que s’il prie en groupe, l’imam prend la responsabilité de la récitation, ce que lui évite ce problème.

Ce frère est en apprentissage et il n’y pas de gêne pour lui si Dieu le veut .

Et Allah est plus savant.

Wa Salam ‘Alaïkoum wa Rahmatou Allah wa Barakatouhou

Salam alaykoum,

J’ai lu un livre qui expliquait les 11 conditions de validité de Sourate Al Fatiha. Une des conditions est celle-ci : « Réciter La Fatiha de manière à ce que l’on puisse s’entendre. » Mais j’ai pu aussi constater que l’école Malikite indique de faire sa prière à voix basse, simplement en bougeant sa langue sans s’entendre. 
J’aimerai savoir que dois-je faire suivant l’école malikite et savoir si je peux réciter Al Fatiha en bougeant simplement la langue même si je suis une femme. 

Merci.

 

Réponse de l’imam prêcheur Cheikh Sidi Mohamed Elhadi LITIM (qu’Allah le préserve)

Au Nom d'ALLAH le Tout Miséricordieux, louange à Allah et que la prière et le salut soient sur le Messager d’Allah, ensuite :

Wa ‘Alaïkoum assalam wa RahmatouALLAH wa Barakatouhou.

Réciter la « Fatiha » avec toutes ses lettres et voyelles est impératif dans la prière. Le prieur doit également respecter le type de récitation connu dans les prières : à voix haute ou à voix basse (pour les hommes).

Quant aux différents avis des savants concernant la définition de la voix basse dans la prière, il faut savoir que chez les malikites l’intervalle de validité est le suivant : le minimum est de « bouger sa langue seulement » et le maximum de « s'entendre soi-même ».

La femme doit réciter le Coran à voix basse lorsqu'elle prie; elle doit éviter d’élever exprès sa voix afin de ne pas tomber dans le soupçon et le doute.

Le plus important est la présence du cœur et de l’intellect. C’est le recueillement dans la prière qui est demandé. Allah le Très Haut a dit: {Bienheureux sont les croyants qui sont plein de recueillement (et d’humilité) dans leur şalât}.

Et Allah est plus savant.

Wa Salam ‘Alaïkoum wa Rahmatou ALLAH wa Barakatouhou

As salam alaykoum.

Ma question est la suivante : la prière de chafi witr est-elle obligatoire ?

 

Réponse de l’imam prêcheur Cheikh Sidi Mohamed Elhadi LITIM (qu’Allah le préserve)

Au Nom d'ALLAH le Tout Miséricordieux, louange à Allah et que la prière et le salut soient sur le Messager d’Allah, ensuite :

Wa ‘Alaïkoum assalam wa RahmatouALLAH wa Barakatouhou.

Les prières de chaf’ et witr font partie d’une catégorie de devoirs qui sont appelés les sounna accentuées « mouakkada »; le witr est encore plus souligné.

A la différence de cinq prières canoniques qui ont le statut d’une obligation religieuse « fard », ces deux prières sont importantes car elles font partie des « sounna mouakkada » qui sont des traditions que le Prophète (paix et salut sur lui) à persévérer à accomplir. Il existe des narrations « hadith » authentiques qui confirment leurs mérites et leurs importances, donc il ne faut pas que le musulman les négligent ou les délaissent.

Il a été rapporté selon Abou Daoud et Nissâ'i et d'autres que le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : « Le witr est un devoir pour chaque musulman. »

Et selon Jabir (qu’Allah l’agrée), le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : « Ô les gens du Coran ! Faites le witr car certes Allah est witr (impair) et Il aime le witr. »

Donc le prieur peut accomplir le witr avec une seule rak’a ou plus (en nombre impair: 3,5,7…)

Et Allah est plus savant.

Wa Salam ‘Alaïkoum wa Rahmatou ALLAH wa Barakatouhou

 

AsSalam aleykoum wa rahmatuLlah

J'ai une question assez précise par rapport au madhahib, une situation me laisse perplexe, j'aimerais un éclaircissement si possible. J'espère que vous pourrez me répondre inchaaLlah.
Un ami que nous allons appeler Hassan, vis en France et est shafiite mais a décidé de suivre le madhab malikite concernant la salate jumu'a, « par facilité ». Ainsi il '' ne peut plus prier le Jumu'a '' car il respecte le madhhab malikite, selon lui.

Je m'explique : chez les malikites, parmi les conditions de la salate Jumu'a est qu'elle doit être accomplie dans une mosquée, pas dans un terrain vague ou des maisons (https://www.doctrine-malikite.fr/Salat-Al-jumu-a_a76.html )
or selon Hassan, en France, il n'y a pas de mosquée mais seulement des ''salles de prières'' car les lieux que nous considérons et utilisons comme mosquées n'en sont pas car ce ne sont pas des wakf, qu'elles ne sont pas bâties pour être des mosquées pour toujours et que pour beaucoup on paye un loyer, etc..., ainsi pour lui , il n'y a pas de mosquées donc il ne peut pas accomplir la salate Jumu'a.

En partant de cette définition d'une mosquée, à t il le droit d'arriver à la conclusion qu'on ne peut pas prier salate Jumu'a ? et peut-il ensuite l'appliquée, c'est à dire de ne plus aller à salate Jumu'a ?

Lorsque je lui dit pourquoi tu es le seul à avancer cette théorie et si quelqu'un d'autre a dit cela avant il me dit qu'il n'est en fait pas seul car selon lui tous les malikites qui accomplissent le Jumu'a en france ne suivent pas le madhab malikite pour ce sujet mais suivent en fait une autre école car selon le madhhab malikite on ne peut pas accomplir la salate Jumu'a vu qu'il manque une condition : la mosquée.


J'ai tenter de lui expliquer par tous les moyens mais Hassan ne fonctionne qu'avec des textes, j'ai essayé de trouver des textes qui lui montreraient qu'il fait fausse route mais je n'ai pas trouvé.
Je lui ai dit que la condition que salate Jumu'a se fasse seulement dans une mosquée n'est pas forcément valable dans notre cas en France car c'est une situation qui dépend du contexte ( nous ne sommes pas en terre d'Islam ), mais même pour ça, il ne me croit pas, il veut une preuve, un texte de savants.

Enfin je pense que dans le cas où le suivi d'un madhhab nous prive d'un acte aussi important que salate Jumu'a, il est interdit de suivre l'avis de ce madhhab sur cette question mais qu'il faut plutôt suivre un madhhab qui nous permettrais d'accomplir la salate Jumu'a, là encore je n'ai pas de texte de savants pour appuyer mes propos si vous en avez je veux bien. Mais peut être que je me trompe.

J'espère que je vous pourrez y répondre car je n'ai trouvé personne qui puisse m'apporter des réponses.
BarakAllahofik

 

Réponse de l’imam prêcheur Cheikh Sidi Mohamed Elhadi LITIM (qu’ALLAH le préserve)

Au Nom d'ALLAH le Tout Miséricordieux, louange à Allah et que la prière et le salut soient sur le Messager d’Allah, ensuite :

Wa ‘Alaïkoum assalam wa RahmatouALLAH wa Barakatouhou.

En effet, chez les malikites, parmi les conditions de validité de la prière du vendredi, il y a l’existence d’une mosquée « jami’ » (pas une salle ou un terrain), qui doit être construite et disposer d’un toit. Sauf que l’avis de la majorité (chafiites, hanafites, hanbalites) ne pose pas cette condition. Par conséquent, la prière de joumou’a est valide pour eux dans les locaux sportifs, les salles, les appartements, etc. C’est l’avis du Conseil européen pour la fatwa. C’est cet avis que nous considérons comme le plus adéquat en raison du manque des mosquées « jami’ ».

L’accomplissement de la prière du vendredi contient un grand intérêt et un énorme bénéfice pour l’individu et la communauté et je déconseille à ce frère de délaisser la joumou’a pour cette raison.

Et Allah est plus savant.

Wa Salam ‘Alaïkoum wa Rahmatou ALLAH wa Barakatouhou

Assalam Aleycoum wa Rhamatoulahi wa Baraquatouh

J’ai grandi en tant que musulmane mais je n’ai pas fait la prière pendant à peu près 10 ans et d’après les calculs je dois rattraper environ 15 000 prières.

Est ce que je dois les rattraper dans l’ordre ou alors je peux les prier par année ou alors faire 3000 prières de chaque heure d’abord ?

Baraka Allah ou fikoum

 

Réponse de l’imam prêcheur Cheikh Sidi Mohamed Elhadi LITIM (qu’ALLAH le préserve)

Au Nom d'ALLAH le Tout Miséricordieux, louange à Allah et que la prière et le salut soient sur le Messager d’Allah, ensuite :

Wa ‘Alaïkoum assalam wa RahmatouALLAH wa Barakatouhou.

Le musulman doit rattraper (« qada ») tout ce qu’il a manqué des obligations, surtout les cinq prières canoniques. Le rattrapage doit se faire dans l’ordre. Il rattrape la journée complète et commence de préférence par la prière de dhohor. Si cela n’est pas possible, il multiplie les prières surérogatoires avec l’intention du rattrapage, comme certains oulémas l’ont autorisé. Le plus important en cela, c’est la sincérité dans le repentir et la bonne orientation vers Allah en multipliant les bonnes actions et les adorations avec les invocations et les demandes de pardon.

Et Allah est plus savant.

Wa Salam ‘Alaïkoum wa Rahmatou ALLAH wa Barakatouhou

Salam aleykoum
La prière du fidèle qui est devant l'imam.
-Peut-on prier devant l'imam?
-Dans quelle condition la prière du fidèle devant l'imam est valide ou invalide?

 

Réponse de l’imam prêcheur Cheikh Sidi Mohamed Elhadi LITIM (qu’ALLAH le préserve)

Au Nom d'ALLAH le Tout Miséricordieux, louange à Allah et que la prière et le salut soient sur le Messager d’Allah, ensuite :

Wa ‘Alaïkoum assalam wa RahmatouALLAH wa Barakatouhou.

En principe, celui qui prie derrière l’imam « mamoum » ne doit pas se mettre devant l’imam. L’imam est mis en place afin qu’on le suive comme il est mentionné dans le hadith. S’il n’y a qu’une seule personne avec l’imam, elle se met alors à sa droite.

Dans le cas où la mosquée ne peut pas contenir tous les prieurs présents derrière l’imam, les fidèles peuvent prier avec lui en cas de nécessité. ALLAH le Très Haut a dit : { Il ne vous a imposé aucune gêne dans la religion. }

Et Allah est plus savant.

Wa Salam ‘Alaïkoum wa Rahmatou ALLAH wa Barakatouhou.

ASSALAMOU ALEYKOUM BISMILAHI RAHMANI RAHIM

Lors de la prière derrière un Imam, à la quatrième raka, au lieu de s’asseoir pour faire le tachahoud, il se lève malgré nos "soubhanallah" et continue de faire une rakat.
Nous qui sommes derrière lui, devons-nous le suivre ou devons-nous nous asseoir. Merci. Assalamou Aleikoum.

 

REPONSE

Réponse de l’imam prêcheur cheikh sidi Mohamed Elhadi LITIM (qu’ALLAH le préserve)

Au Nom d'ALLAH le Tout Miséricordieux, louange à Allah et que la prière et le salut soient sur le Messager d’Allah, ensuite :

Assalam ‘Alaïkoum wa Rahmatou ALLAH wa Barakatouhou

Si l’imam se lève pour une cinquième rak’a, que les prieurs lui font tasbih et que, malgré cela, il ne revient pas, c’est qu’il a vraisemblablement une raison de le faire. Il peut donc prévenir les prieurs derrière lui afin de leur éviter le doute.

En ce qui concerne les prieurs, il existe plusieurs cas à détailler.

Celui qui a la certitude que l’imam a rajouté et qu’il s’est levé pour une cinquième rak’a, celui-ci doit rester assis et ne doit pas le suivre dans son rajout. S’il le fait, sa prière devient invalide.

Celui qui est certain que l’imam s’est levé pour une cinquième rak’a pour une raison valable (par exemple il a annulé une rak’a et l’a remplacée par une autre), celui-ci doit suivre l’imam obligatoirement. S'il ne le fait pas, sa prière devient invalide.

Quant à celui qui a hésité et qui n’a pas eu la certitude, il y a divergence sur la validité de sa prière.

C’est un sujet compliqué et connu qui a été mentionné dans « AL MAYARA AL KOBRA, CHARH IBN ‘ACHER ».

Pour cette raison, les savants conseillent à l'imam de prévenir les prieurs s’il se lève pour une cinquième rak’a afin de leur éviter l’ambiguïté. Il peut dire par exemple : "Levez-vous."

Et Allah est plus savant.

Wa Salam ‘Alaïkoum wa Rahmatou ALLAH wa Barakatouhou

Assalam aleykoum.

Lorsque que nous prions dans un espace, on place un objet juste devant nous servant de barrière entre celui qui prie et les autres passants, est-ce une obligation de placer cet objet à partir du moment où celui qui effectue sa prière peut bien l'exécuter sans gêne ?

REPONSE

Lire la suite...

Assalam aleykoum.

Pourquoi à la fin de chaque prière nous tournons la tête à droite et à gauche ensuite ?

REPONSE


Wa ‘Alaïkoum assalam wa RahmatouALLAH wa Barakatouhou.
 
La salutation finale dans la prière (Salam) fait partie des obligations unanimes de la prière. Chez les malikites, un seul salam à droite est obligatoire, tandis que chez la majorité des savants, la sounna est que le prieur tourne sa tête à sa droite et à sa gauche. Il y a aussi le hadith d’Ibn Mas’oud (qu’ALLAH l’agrée) qui rapporte que le Prophète (paix et salut sur lui) a dit : «  assalamou ‘alaykoum wa rahmatoullah » jusqu'à ce qu'on voit la blancheur de sa joue droite, ensuite à sa gauche jusqu'à ce qu'on voit la blancheur de sa joue gauche.
 
Il est souhaitable chez les malikites que l’orant fasse signe en direction de l’imam  pour répondre à sa salutation et également à sa gauche s’il s’y trouve une personne.
 
Et Allah est plus savant.
 
Wa Salam ‘Alaïkoum wa Rahmatou ALLAH wa Barakatouhou

Dernières réponses

Réponses les plus consultées

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies.