بسم الله الرحمن الرحيم

اللهم صل على سيدنا محمد الفاتح لما أغلق والخاتم لما سبق ناصر الحق بالحق والهادي إلى صراطك المستقيم وعلى آله حق قدره ومقداره العظيم

Questions de Fiqh

Bonjour,
J'ai prêté de l'argent à mon beau frère qui est le mari de ma soeur une somme de
120 000.00 dinars algériens (12 millions de centimes) pour réparer sa voiture.
Le jour de achoura, quand j'ai fait mes calculs je donnerai la même somme en zakat.
Est ce que je peux par niya dire ne pas me rembourser ?
Ou dire smah ?
Ou tout simplement considérer cet emprunt comme argent de la zakat d'achoura ?

Merci.

 

Réponse de l’imam prêcheur Cheikh Sidi Mohamed Elhadi LITIM (qu’ALLAH le préserve)

Au Nom d'ALLAH le Tout Miséricordieux, louange à Allah et que la prière et le salut soient sur le Messager d’Allah, ensuite :

Assalam alaïkoum wa RahmatouALLAH wa Barakatouhou.

Pour répondre à cette question, il faut connaitre l’état financier de l’emprunteur et du prêteur.

L’émission d’un avis jurisprudentiel tourne autour de la réalisation de l’intérêt commun, et on peut être conduit à choisir entre plusieurs avis selon les cas.

En principe, on ne peut pas déduire le montant d’une dette de la somme de la zakât à sortir.

Mais certains savants ont permis cette opération avec des conditions bien particulières, et leur argument est que l’endetté incapable de rembourser sa dette fait partie des catégories pour lesquelles on peut donner la zakât.

Dans notre cas, vu qu’on ignore l’état financier du prêteur et de l’endetté, nous conseillons à ce frère qui veut donner sa zakât de la sortir de son propre argent, cela est préférable et plus proche de la piété.

Et Allah est plus savant

Wa Salam ‘Alaïkoum wa Rahmatou ALLAH wa Barakatouhou

Dernières réponses

Réponses les plus consultées

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies.