بسم الله الرحمن الرحيم

اللهم صل على سيدنا محمد الفاتح لما أغلق والخاتم لما سبق ناصر الحق بالحق والهادي إلى صراطك المستقيم وعلى آله حق قدره ومقداره العظيم

Questions de Fiqh

As salamou'alaykoum,

Premièrement, qu'en est-il de la personne qui mange pour le souhour avant l'imsak ou légèrement après et qui se retrouve avec des aliments bloqués dans les dents sans s'en rendre compte après le sobh et donc les avalant très certainement toujours après l'entrée du jeûne?

Deuxièmement, travaillant il y a quelques années dans le monde du parfum, qu'en est-il du fait de se retrouver très certainement à sentir le parfum dans sa gorge (en période de jeûne) lors du moment où les clients se parfument indépendamment de soi ou par notre intermédiaire?

Si tout cela est annulatif du jeûne, après toutes ces années je n'ai donc pas rattrapé les jours manqués, dois-je alors payer la fidya alors que je suis dans l'incertitude du fait accompli?

BarakAllahoukifoum.

 

Réponse de l’imam prêcheur Cheikh Sidi Mohamed Elhadi LITIM (qu’ALLAH le préserve)

Au Nom d'ALLAH le Tout Miséricordieux, louange à Allah et que la prière et le salut soient sur le Messager d’Allah, ensuite :

Wa ‘Alaïkoum assalam wa RahmatouALLAH wa Barakatouhou.

Concernant votre première question, avaler des restes de nourriture qui restent entre les dents est pardonné, et cela n'invalide pas le jeûne. Il en est de même pour toute quantité minime qui ne dépasse pas un grain de pois chiche à titre d’estimation, car il n’est pas toujours évident d’y prendre garde.

Les dispositions de la loi « charia » sont basées sur la facilité et non sur la difficulté. Dieu le Très-Haut a dit : {Allah veut pour vous la facilité, Il ne veut pas la difficulté pour vous}.

Il est préférable de se laver les dents avec du dentifrice afin d’éviter le doute, et aussi d’utiliser le miswak car cela fait partie de la tradition et de la guidée de notre Prophète (paix et salut sur lui). 

Pour la deuxième question, ce qui est connu chez la majorité des savants « joumour », c’est que l'utilisation de parfum et son inspiration pendant la journée de Ramadan n'invalide pas le jeûne, car il n’a pas un corps solide. Pour la fumée de l’encens, cela n’invalide pas le jeûne sauf dans le cas où cela est fait d’une manière volontaire et qu'il atteint la gorge, dans ce cas il invalide le jeûne. Les parfums ne sont pas de même nature que les aliments et les boissons, il n'y a donc pas de mal, si ALLAH le veut, pour ce vendeur lorsqu'il essaie des parfums pour les clients. 

Et qu’Allah accepte notre jeûne et nos œuvres. Amin.

Et Allah est plus savant.

Wa Salam ‘Alaïkoum wa Rahmatou ALLAH wa Barakatouhou

Dernières réponses

Réponses les plus consultées

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation des cookies.